• L'homme qui haranguait la Nature

  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Décembre à 07:51

    "Haranguer", c'est un mot que j'aime ! Il y a de la langue ancienne là-dedans, et de la rue pavée !

      • Lundi 4 Décembre à 19:29

        ... et la langue se perd... Fort heureusement les écrivains et poètes sont là pour la préserver n'est-ce pas ?

    2
    camomille
    Dimanche 3 Décembre à 08:07

    JE VOUS ENVIE ! Vous avez développé un tel oeil et un tel regard d'artiste ! on dirait que, comme PICASSO (j'ai eu longtemps chez moi une photo de lui et surtout de son regard perçant - très parlante à ce sujet !), on dirait, donc, que vous avez des yeux qui voient un 'je-ne-sais-quoi' là où tout semble si banal, si ordinaire  au reste du monde y compris au pékin de passage comme moi dont le regard ne s'arrête le plus souvent nulle part et qui ne voit rien que de très ordinaire lui semble-t-il. Peut-être est ce l'effet plan fixe soudain sorti de son contexte et du flux de la vie, du seul fait d' "être saisi et fixé sur une pellicule, qui veut ça (?). C'est très intrigant en tout cas et il faut un certain talent, pour développer un tel "regard" , je suppose (?).

      • Lundi 4 Décembre à 19:26

        Vous me posez une question chère Camomille et vous y apportez la bonne réponse, je confirme votre analyse. Tout est dans la "décontextualisation" des scènes photographiées : effacement du hors-champ, immobilité d'une scène qui dans le réel n'est pas figée et ce fameux "silence" de la pellicule. Je pense que nous, photographes, voyons toujours une scène en deux dimensions, la réelle et celle que vous et moi venons  de décrire. Cela devient une seconde nature et pour ma part, en dehors de clichés néo-réalistes simples que je publie parfois (et que j'affectionne tout autant) je vis surtout dans ce monde double où l'imaginaire transforme le réel.

    3
    BrG
    Mardi 5 Décembre à 11:49
    que tout ça est bien dit......et bien vu !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :