• Instants poétiques - 9

                                                                                                                            La fillette aux ailes de papillon

    Le fillette aux ailes de papillon

    « Les nuits blanches - 2Le Temps de l'insouciance - 7 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 06:18

    Beau titre pour cette belle photo !

    2
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 08:08

    un cliché plein de poésie cool

    3
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 11:20

    Bravo les ailes ! Mais épargnez nous ce maquillage trop laid.

      • Mercredi 14 Octobre 2015 à 19:14

        Photographie prise le 11/11/2011 à 11 heures lors du rendez-vous des "Indignés" à Paris.

        Chère Tipanda j'aurai bien du mal à transmettre votre remarque à la maman qui était une "Indignée" anonyme parmi les autres mais je vous accorde que le maquillage ne correspond pas à la légèreté des ailes. La poésie n'est pas toujours dans l'harmonie, elle est souvent ailleurs, parfois même dans l'incongruité. Pour ma part l'important est d'avoir croisé le regard de cette gamine (c'est souvent ce que nous aimons, nous, photographes : croiser et figer un regard) dans une atmosphère surréaliste, tant dans les accoutrements que dans des revendications illusoires qui avaient au moins l'intérêt de dire qu'indignation ou pas nous ne maîtrisons désormais plus rien... mais c'est un autre débat.

    4
    camomille
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 21:33

    L'expression du visqge - que personnellement et après mûre réflexion je vois plutôt dure et intransigeante, au mieux d'une neutralité ou d'une indifférence radicales, rares, et même assez terrifiantes au premier abord - non plus ne correspond pas à la légèreté des ailes ni même à la poésie des ailes; encore moins au vol d'un papillon tel qu'on les représente d'ordinaire (" je ne sculpte pas l'oiseau, disait l'admirable et si talentueux Brancusi, je sculpte le vol !!! ")  et ce, malgré tous les efforts que je déploie pour voir les choses autrement que je les vois. Ce serait tellement plus confortable et rassurant de nous en tenir aux clichés , hollywoodiens mais menteurs, du monde des bisenounours ! 

    Si, malgré tout, c'est là qu'il faut voir de la poésie, c'est un sacré bout de mythe qui doit disparaitre de la surface terrestre et de notre mental !

    Je ne l'accepte pas sans difficultés (la poésie a trop de prix !) - et, en fait, je ne suis même pas sûre d'arriver à me faire violence à ce point pour l'accepter !!! mais bon ce n'est vraiment pas grave, et je n'en veux pas le moins du monde à cette petite fille d'être ce qu'elle est, au contraire, ni de s'être laissée fixer sur l'objectif telle quelle est dans sa singularité inattaquable que, pour le coup, je ne remets pas du tout en question : c'est là que commencent les vrais questionnements intéressants, les seuls - essentiels - qui valent vraiment ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :